31 août 2012

Le grand départ

Nous sommes partis  vers 11h du Kremlin. Une fois à l’aéroport, nous avons passé les étapes assez rapidement ce qui nous a laissé le temps de manger un bout avant de prendre notre premier avion. Là, force est de constater que la réputation des français en terme de maîtrise de langues étrangères est plus que mauvaise. En effet, après les consignes de sécurité en allemand et en anglais, un message enregistré a répété exactement la même chose en française. Je trouvais la chose un peu vexante mais malheureusement en voyant certaines personnes parler français aux hôtesses, je me dis que c’est sans doute une mesure nécessaire. En parlant de maîtrise de langues, Mallo est particulièrement agaçant. Pour rappel, il a appris à demander une brochette de dinde au stand médiéval et un café lors du WOA 2010. Là, l’hôtesse lui parle en allemand et il répond sans problème. Normal ! Nous avons eu une courte escale à Düsseldorf qui m’a permis de prendre ma carte de fidélité pour l’avion (avec 4 vols en une semaine, ça peut valoir le coup) Dans le vol suivant, nous avons eu un Nussini ce qui m’a rendu incroyablement heureuse. J’en ai mangé en quantité industrielle étant plus jeune donc c’était très plaisant. Nous sommes finalement arrivés à Berlin sous un temps de merde vers 16h20.  L’aéroport m’a semblé encore plus mal fichu que Charles de Gaulle et nous avons galéré pour trouver notre bus. Par chance, nous n’avions aucun changement et nous avons pu nous laisser porter. Par contre, plus on avançait, plus je me demandais quel quartier nous avions choisi car il y avait des sex shops à gogo avec pignon sur rue (A côté, Pigalle c’est pour les enfants) Puis nous sommes arrivés sur Ku’damm avec ses belles boutiques. Je crois que Mallo est un gros bourgeois qui s’ignore. Là, nous sommes descendus du bus et notre galère a commencé car notre hôtel était dans une autre rue au nom similaire. Nous avons également pu constater que la numérotation des rues est bien différente à Berlin car les numéros se suivent et ne se ressemblent pas toujours. Nous avons fini par trouver notre hôtel qui a été décoré par des vieux mais comme notre chambre faisait 2 fois la taille de l’appart de Mallo avec une vue sur Mercedes et KaDeWe, on n’allait pas se plaindre !
Au bout de 30 minutes, nous sommes ressortis car on était pas venus à Berlin pour glander. J’ai pris un chemin de manière aléatoire pour trouver à manger qui s’est transformé en « Si on allait voir ça ! Et ça ! » « Je vais vers la Tour télé ou la grande étoile ? » Au final, j’ai suivi les panneaux Potsdamer platz :

IMG_2528

Puis nous avons remonté la Mauerstrasse et nous sommes tombés sur des bouts du mur. Le fait de les avoir là, devant moi, sortis de nulle part, ça fait vraiment un drôle d’effet car il y a deux évènements qui m’ont marquée : 9/11 et la chute du mur. J’étais pas mal émue pour être honnête et je commençais à me demander comment j’allais faire pour visiter la ville si l’émotion me gagnait ainsi à chaque fois. Nous avons continué notre périple par la porte de Brandebourg,  Unter den Linden et la place de Paris.

IMG_2538

Comme la famine se faisait sentir, nous sommes revenus à la place Sony où nous avons mangé dans un restaurant australien en terrasse (il faisait monstre froid mais c’était très bon). Nous sommes ensuite revenus en métro et entre la bouche et notre hôtel nous avons croisé une dizaine de filles en plein travail (euh… c’est quoi ce quartier ? bis) A l’hôtel, nous avons bu de l’eau, mangé les nounours Haribo qui avaient été déposés sur nos oreilles, regardé un épisode des Sons et dodo. 

Posté par alongua à 23:44 - Commentaires [0] - Permalien [#]


Commentaires sur Le grand départ

Nouveau commentaire